PAYS BASQUE, au coeur de la migration

1/16

1080€

7 jours
6 nuits

Le Pays Basque possède une grande variété de milieux naturels ainsi qu'une une biodiversité remarquable tout en se situant sur le meilleur axe de migration des oiseaux de l'ouest européen! La proximité de l'océan apporte une humidité favorable aux pâturages, aux landes à fougères et à bruyères, ainsi qu'aux grandes forêts de chênes, châtaigniers et hêtres. Par endroits, les falaises côtoient l'océan où rugissent les tempêtes et où volent les Fous de Bassan, des Alcidés, des Sternes ou encore des Labbes en migration. La montagne est douce et accueillante, accessible car la plupart des sommets sont compris entre 1000 et 1500 m. Axe de migration par excellence, le Pays Basque canalise dès le mois de juillet de grandes quantités d'oiseaux migrateurs, des planeurs autant que des passereaux. Milans noirs, Bondrées apivores, Circaètes, Balbuzards pêcheurs, Cigognes noires et blanches vont se succéder dans un festival qui peut prendre une allure de fête ! Ce séjour est consacré à l'observation des oiseaux dans les principaux cols réputés, ainsi que dans un marais protégé ou encore sur les superbes corniches de l'océan Atlantique...

ACCOMPAGNATEUR

Dimitri MARGUERAT, guide naturaliste ayant vécu et travaillé 20 ans au Pays Basque.

NOS ATOUTS

* Peu de distance à parcourir sur les routes,
* Un groupe limité à 8 personnes,
* Possibilité d'arriver en train à Bayonne.

 

HÉBERGEMENT - REPAS

Pension complète dans un gîte de caractère, bien situé, sur la base de 2 personnes par chambre. Restauration sur place et pique-niques préparés par Luc, notre ami cuisinier.

Chambre individuelle :  nous consulter.

DIFFICULTÉS TECHNIQUES & PHYSIQUES

* 4 à 8 km de marche par jour,

* 100 à 400 m de dénivelés quotidiens, progressifs et faciles,

du 06 au 12 septembre 2020
GARANTI
reste 3 places/8
Le PROGRAMME en bref :
 
Jour 1 : Accueil, installation, repas

Jour 2 : Col de Lindux

Jour 3 : Col d'Orgambidexka et forêt d'Iraty

Jour 4 : Réserve Naturelle des Marais d'Orx et Domaine d'Abbadia

Jour 5 : Réserve Naturelle des Penas de Itsusi, Artzamendi

Jour 6 : Massif des Arbailles - Pic de Bélorléguy

Jour 7 : Départ

Programme détaillé

JOUR 1 : dimanche, accueil, installation, repas

Nous nous retrouvons dans notre confortable gîte autour de 18h ou à la gare de Bayonne vers 17h. Installation dans vos chambres pour la semaine. Autour d'un verre, le guide vous présente le programme des excursions : il connaît le pays comme le fond de sa poche car il y a travaillé durant 20 ans comme animateur nature et guide de randonnées naturalistes.

JOUR 2 : lundi, col de Lindux

Le Col de Lindux fait partie des grands cols basques pour la migration des oiseaux. Lindux est le plus sauvage, le moins aménagé. Pour y accéder nous prenons la vallée de Roncevaux jusqu'à la frontière espagnole (les frontières existent-elles ici ?), et grimpons en voiture par une piste. Les ornithologues en place, depuis 35 ans (pas les mêmes heureusement !), occupent une « redoute » napoléonienne qui domine le paysage : vestige d'un passé militaire n'ayant pas altéré le paysage. La vue est très dégagée au nord comme au sud, nous surplombons la grande hêtraie d'Hayra, la deuxième plus grande après Iraty. Le Pic à dos blanc, singularité locale peut être entendu et vu. En septembre les Milans noirs finissent leur passage, les Bondrées augmentent, les Circaètes, Balbuzards et Cigognes peuvent être quotidiens. Durant cette journée nous effectuons des observations statiques et une grande promenade facile sur la crête qui s'étire au nord. Une très belle journée pour commencer le séjour !

PB JC Carrière milan noir
JOUR 3 : mardi, Col d'Orgambidexka et forêt d'Iraty

A la fin des années 70 une poignée d'ornithologues éclairés eurent l'audace de louer ce col qui était jusqu'alors réservé aux chasseurs de Pigeons ramiers, les fameuses « palombes ». Ces observateurs animés par l'étude et la protection des oiseaux, ouvrirent une « brèche » dans ce barrage de fusils parfois apparenté à la ligne Maginot ! Plus de 35 ans après, ce col est devenu mythique et réputé chez les ornithologues de France et d'Europe ! Des millions d'oiseaux ont été notés au cours de toutes ces années de suivi intensif (chaque année du 15 juillet  au 15 novembre). Mi-septembre est une excellente période, sans chasse, pour avoir un maximum de diversité chez les rapaces, accompagnés de Cigognes blanches et noires, ainsi que de nombreux passereaux. A cette époque, les Bondrées apivores atteignent leur maximum. Des vols appelés « pompes » arrivent de la plaine et passent plus ou moins haut selon les vents et les conditions du jour. Circaètes, Balbuzards, Aigles bottés, Faucons hobereaux, Busards, Éperviers, Milans défilent pour rejoindre le détroit de Gibraltar et puis l'Afrique. Le massif d'Iraty nous appelle pour une belle randonnée permettant de combiner l'observation de la migration et la marche. Iraty est la plus grande forêt de hêtres d'Europe.

PB busard desroseaux JC Carrière
PB epervier JC Carrière
PB aigle botté JC Carrière
PB faucon hobereau JC Carrière
ISL JP Michel Becasseau violet
JOUR 4 : mercredi, Réserve Naturelle des Marais d'Orx et Domaine d'Abbadia

La Réserve Naturelle des Marais d'Orx constitue une zone humide d'importance pour la migration des oiseaux aquatiques tout comme pour l'hivernage et la reproduction. Près de de 250 espèces d'oiseaux ont déjà été observées. Plus de 1000 hectares de zones humides protégées permettent à la faune de se développer tranquillement. D'habiles aménagements en bois facilitent l'observation et le cheminement discret dans le marais, le long d'un sentier de découverte.
Nous explorons maintenant une Réserve Naturelle gérée par le Conservatoire du Littoral : le Domaine d'Abbadia à Hendaye. Le site est exemplaire et nous réserve de belles découvertes naturalistes et paysagères. L'océan ronge les rochers et a sculpté les « deux jumeaux » : des sentinelles détachées où Cormorans et Goélands dominent. Huîtriers pies, Tournepierres à collier, Bécasseaux violets peuvent être rencontrés dans les rochers.  Peut-être aussi qu'un Fou de Bassan ou bien des Bécasseaux sanderling nous feront la joie d'un océan bien vivant.

PB Héron pourpré JC Carrière
PB spatule JC Carrière
PB barge á queue_noire JC Carrière
IB
JOUR 5 : jeudi, Réserve Naturelle des Penas de Itsusi, Artzamendi

Au dos du massif d'Iparla, la vallée sauvage d'Urrizate roule ses eaux torrentielles et rencontre un autre torrent, l'Aritzacun, qui se faufile entre les blocs de grès rouge et de poudingues. Les falaises escarpées, entaillées d'escaliers ou de demoiselles coiffées défient la pesanteur et projettent dans le vide les branches de courageux chênes, alisiers, frênes. Nous sommes au cœur de la plus dynamique colonie de Vautours fauves de la région. Protégé depuis longtemps, cet éden est le lieu idéal pour observer la vie des géants en trois dimensions, qu'ils soient posés en ligne sur une arête ou qu'ils nous frôlent nonchalamment. Le Monticole bleu est durablement installé ici, tout comme le Faucon pèlerin. Crave à bec rouge et Grand corbeau nichent avec les Vautours, de même que le discret Grand-duc d'Europe. L'itinéraire est des plus agréables, entre les fougères et les ajoncs, tandis que nous rencontrons de petits chevaux semi-sauvages : les pottoks.

PB monticole bleu JC Carrière
PB faucon crecerelle JC Carrière
PB luc medrinal
JOUR 6 : vendredi, Massif des Arbailles - Bélorléguy

Le massif des Arbailles est très différent des autres sites parcourus jusqu'alors car il est constitué de calcaire et non de grès ou de schiste. Une hêtraie très sauvage et peu accessible est implantée dans un dédale mystérieux de lapiaz et de blocs rongés, les vieux troncs moussus pourrissent sur place et accueillent les insectes xylophages à leur tour consommés par le fameux Pic à dos blanc ou par le moins rare Pic noir. Sittelles, Grimpereaux des bois et mésanges y trouvent aussi leur bonheur.
Le Pic de Béhorléguy est facile d'accès, il domine un extraordinaire panorama avec au nord le massif d'Iraty et son Pic d'Orhy. De cette éminence, les oiseaux migrateurs peuvent être facilement rencontrés tandis que le Gypaète barbu rase souvent le relief à la recherche de quelque ossement. Au fond s'étire le vallon du Laurhibar qui marque la séparation entre deux mondes géologiques.
Le Milan royal cherche à longueur de journée ses proies : souris, lombrics, insectes. Cette espèce rare en France est ici très fréquente.

PB hirondelle rustique JC Carrière
JOUR 7 : samedi, départ.  Après le petit-déjeuner et quelques observations autour de l'hébergement, le groupe se sépare. 

Pour des raisons de météo ou d'intérêt naturaliste, nous nous réservons la possibilité de modifier le programme (souvent un changement d'ordre des sorties)

TARIFS
 
Tarif TTC : 1080 € par personne

Le séjour est limité à 8 personnes, il démarre à partir de 4 personnes

Ce tarif comprend : 

* l'hébergement tel que mentionné ci-dessus,

* les déplacements en minibus pendant le séjour.