Ganga cata © Greg Schechter

Camargue, Alpilles, Crau

© Greg Schechter

Camargue, Alpilles, Crau : icônes ornithologiques du Sud

Le delta du Rhône forme la plus grande zone humide de France : la Camargue. Située sur un axe majeur de migration, cet écrin marécageux accueille d’innombrables oiseaux migrateurs lors des passages de printemps et d’automne. Protégée depuis 1927, la zone centrale n'a pratiquement pas changé et les bordures de l’étang du Vaccarès sont très attractives. Les rassemblements de limicoles en escale, Bécasseaux, Gravelots et Chevaliers, de Sternes caugek, pierregarin, naines et caspiennes, de Guiffettes moustac et noires, ou encore de Goélands railleurs, peuvent être spectaculaires. Le Balbuzard pêcheur se rencontre facilement au sud du delta. Nous cherchons aussi des espèces plus rares (Chevalier stagnatile, Bécasseau de Temminck, Fauvette à lunettes, Talève sultane...) en sinuant à travers marais, roselières et sansouires. Les Alpilles s’étirent modestement d’est en ouest, comme les Pyrénées, avec qui elles partagent le même processus de formation géologique, l’orogénèse. Le calcaire blanc est entaillé de fissures et cavités accueillant des espèces mythiques qui y nichent : Aigle de Bonelli, Vautour percnoptère, Grand-duc d’Europe mais aussi Traquet oreillard ou encore Monticole bleu. A son pied, dans une petite zone humide bien protégée, nous cherchons la Lusciniole à moustaches, la Rémiz penduline ou la superbe Panure à moustaches. La plaine de la Crau est formée par le delta fossile de la Durance. Le fleuve a déposé jadis dans ses méandres d’innombrables galets arrachés aux Alpes où pousse une végétation très particulière. Cette unique steppe désertique de France, le « coussoul » accueille des espèces très singulières : Ganga cata, Outarde canepetière, Œdicnème criard, Alouette calandre et calandrelle. En migration, surtout post-nuptiale, on observe fréquemment le Pluvier guignard et le Faucon kobez. L’exploration naturaliste de ces trois sites iconiques nous réserve de belles promesses d’observations.

1250€

7 jours
6 nuits

du 03 au 09 avril 2022
reste 7 places/8
&

du 04 au 10 septembre 2022
reste 8 places/8
Le PROGRAMME en bref :
Séjour en étoile, retour à l'hôtel tous les soirs.

Jour 1: RV Salins de Giraud à 18h30 / Jour 2: Les berges du Vaccarès,les Salins de Badon, le Grenouillet

Jour 3: Baisse de 500 francs, Grau de Piémanson, Phare de la Gachole / Jour 4 : Crau & Etang des Aulnes

Jour 5: Parc ornithologique du Pont de Gau, Etang de Consécagnière

Jour 6 : Alpilles vallon des Opies et Réserve Naturelle Régionale de l'Ilon / Jour 7: Départ

flamant rose © Luca Disint_edited.jpg

Programme détaillé

© Luca Disint

JOUR 1 : rendez-vous aux Salins de Giraud à 18h30

Possibilité d'arriver par le train en gare d'Arles avec RDV à 17h30. RDV à 18h30 à l'hôtel, installation, présentation du séjour et repas "camarguais" selon l'humeur du chef.

JOUR 2 : les berges du Vaccarès, les salins de Badon, le Grenouillet

L'étang du Vaccarès est le plus grand de la Camargue, il mesure plus de 12 km d'est en ouest et permet à un grand nombre d'oiseaux aquatiques de se reposer. Ses berges sont habillées de roselières et les espaces dégagés sont favorables à de larges observations. 
Parcourir les Salins de Badon est toujours un enchantement, et selon les niveaux d'eau nous découvrons diverses espèces allant de la Nette rousse au Bécasseau de Teminck ou au Chevalier aboyeur. Le sentier chemine au bord des roselières et dans une lande à salicornes, on l'appelle la "sansouire". La Bouscarle de Cetti et le Râle d'eau se font souvent entendre. Le Marais de Grenouillet permet souvent de découvrir des espèces emblématiques, telles les Spatules blanches, les Cigognes noires et tant d'autres...

CAM nette rousse JC Carrière
Spatule blanche © Lip Kee
CAM nette rousse JC Carrière
SN (81).JPG
CAM grand gravelot JC Carrière
JOUR 3 : Baisse de 500 francs - Grau de Piémanson - phare de la Gachole

Nous nous dirigeons vers le grand sud de la Camargue, là où le sel règne en maître... Un vaste réseau de tables saunantes, bassins, "baisses" et canaux, crée une mosaïque de miroirs où le bleu du ciel se fond dans les gris-vert et les roses. Nous y observons parfois des centaines, souvent des milliers de limicoles et de Sternes qui forment une sorte de "fumée" dans le ciel quand ils décollent... Bécasseaux, Gravelots, Chevaliers, Pluviers, Barges, Sternes caugek, pierregarin, naines, caspiennes, Goéland railleur... Le Balbuzard est facilement observé en train de pêcher ou dépecer un poisson sur quelque perchoir.
Le Grau de Piémanson est un ancien bras du Rhône fréquenté par Cygnes, Grèbes et divers Canards. Au phare de Piémanson, nous aurons un aperçu sur la mer méditerranée et nous pourrons sûrement voir un Fou de Bassan ou un Huîtrier pie de passage.
Le Phare de la Gachole s'élève dans l'immensité du sud camarguais. Le chemin qui y mène est situé sur la célèbre "digue à la mer", les Fauvettes à lunettes sont communes tandis qu'en 2016 il y avait une rarissime Pie Grièche à poitrine rose !

Grèbe huppé © JC Carrière
CAM sterne pierregarin JC Carrière
CAM chevalier sylvain JC Carrière
CAM avocette JC Carrière
CAM JC Carrière
CAM échasse JC Carrière
JOUR 4, vendredi : la plaine de la Crau et l'étang des Aulnes

Savez vous qu'il existe en France une steppe désertique exceptionnelle, formant un habitat unique pour des espèces aux affinités africaines et ibériques, telles que le Ganga cata ou l'Alouette calandre ? C'est la Crau, cette grande plaine de galets roulés depuis les Alpes par la Durance et déposés ici dans un delta désormais fossile où l'eau n'existe plus en surface. Nous consacrons une grosse partie de la journée à la recherche d'espèces typiques du lieu : Ganga cata, Outarde canepetière, Oedicnème criard, Faucon crécerelette, Alouette Calandre, Alouette calandrelle, Pipit rousseline, Pie-grièche méridionale... Par ailleurs il est assez facile de tomber sur un Renard, un Lièvre ou encore sur un Lézard ocellé !

L’Etang des Aulnes est naturel et protégé, il constitue une relique des diverses formations propres à l’ancien delta de la Durance. Depuis les roselières de la berge retentit le chant puissant de la Rousserolle turdoïde, les cris de Râles d’eau, les coups de trompète des Galinules et Foulques. Le Grèbe castagneux lance sa crécelle aigue, le Héron pourpré bondit hors de la phragmitaie et survole l’étang.

P1140219.JPG
P1130570.JPG
IMG_2977.JPG
Lézard ocellé © Bernard Dupont
P1130567.JPG
chouette JC Carrière
Oedicnème criard © Frank Vassen
Outarde canepetière © Francesco Veronesi
Ganga cata © Francesco Veronesi
JOUR 5 : parc Ornithologique du Pont de Gau - étang de Consécanière

Aujourd'hui nous explorons l'ouest de l'Étang du Vaccarès, c'est-à-dire tout près des Saintes Maries de la Mer. Le Parc Ornithologique du Pont de Gau est une vieille entreprise familiale très bien aménagée. Un beau parcours et des observatoires nous permettent de rencontrer une foule d'espèces d'oiseaux. Nous y consacrons la matinée. Après le pique-nique, nous nous rendons au "Pont des Cinq Gorges" situé entre l'Étang de Consécanière et l'Étang de Malagroy. Ainsi nous explorons une autre extrémité de la Camargue et augmentons les chances de rencontrer un maximum d'espèces durant le séjour.
Sur le chemin du retour nous nous arrêtons peut-être au site du Pont de Rousty où l'on trouve un des plus anciens canaux de la Camargue ainsi qu'une grande roselière. Guiffettes noires et leucoptères sont souvent présentes. A moins que nous allions faire un tour au site du Mas d'Agon chercher les Talèves sultanes...

CAM aigrette garzette JC Carrière
IB talsu
CAM cistude JC Carrière
CAM rainette JC Carrière
CAM ibis falcinelle JC Carrière
CAM Héron bihoreau JC Carrière
CAM fuligule nyroca JC Carrière
JOUR 6 : Les Alpilles (vallon des Opies, Réserve Naturelle Régionale de l’Ilon)

Le Massif des Alpilles s’étire d’est en ouest sur 35 km entre Salon de Provence et Arles. Van Gogh et Alphonse Daudet ont participé à la renommée du massif éclaboussé de lumière parfois aveuglante. Ce massif aux altitudes très modestes est issu du même mouvement géologique ayant formé les Pyrénées ! Nous avons choisi d’explorer le Vallon des Opies pour sa richesse et qualité paysagère. Les fleurs de Cistes abondent. Depuis les chênes et les divers buissons de la garrigue retentissent le chant de nombreuses espèces de fauvettes. Dans les falaises, nous espérons rencontrer le Monticole bleu et le très rare Traquet oreillard. Avec de la chance l’Aigle de Bonelli nous fera l’honneur d’une belle observation. 3 couples se partagent l’ensemble des Alpilles, ce qui en fait un espace géographique important pour la conservation de l’espèce !

En milieu d’après midi, nous concentrons nos observations au cœur d’une belle petite réserve : la Réserve Naturelle Régionale de l’Ilon. Cette superbe zone humide située au pied des Alpilles permet de rencontrer des espèces aquatiques peu courantes telles que la Lusciniole à moustaches, la Rémiz penduline, la Panure à moustaches, la Talève sultane… Le paysage est marqué par une végétation aquatique où les touradons de Molinie bleue sont abondants.

Panure à moustaches © Charlie Jackson
MAR (101).JPG
Monticole bleu © Mick Sway
JOUR 7 : Départ

Départ après le petit-déjeuner. Acheminement possible à la gare d'Arles pour un départ en train à partir de 10h00.

CAM rémiz penduline JC Carrière
CAM belette JC Carrière
CAM martin JC Carrière
DSC09226.JPG

Pour des raisons de météo ou d'intérêt naturaliste nous nous réservons la possibilité de modifier le programme.  (Souvent un changement d'ordre des sorties)

CAM 2 cavaliers
CAM 5
CAM
CAM 10 digue
CAM 8
CAM 7

ACCOMPAGNATEUR

Dimitri MARGUERAT : du 03 au 09 avril 2022

Sylvère CORRE : du 04 au 10 septembre 2022

NOS ATOUTS

* Un groupe limité à 8 participants,

* Séjour en étoile,

* Possibilité d'arriver en train en gare d'Arles.

 

HÉBERGEMENT - REPAS

Pension complète, base chambre de deux avec repas du soir et petit-déjeuner à l'hôtel.
Pique-nique tous les midis.
Chambre individuelle avec supplément : nous consulter.

Le séjour est limité à 8 personnes. Il démarre à partir de 5 participants.
Le tarif comprend :
 - l'hébergement tel que mentionné ci-dessus,
 - les déplacements durant le séjour, en minibus au départ d'Arles,
Le tarif ne comprend pas :
 - l'assurance annulation
 - tout ce qui n'est pas indiqué dans la rubrique "le tarif comprend"
 - les boissons

DOCUMENTATION

 - Carte IGN 1/50 000 : Camargue
 - Le "Guide Ornitho" de Svensson, Mullarney et Zetterström. Editeur : Delachaux et Niestlé.
 - Des guides d'identification des mammifères, papillons, insectes, herpéto et autres peuvent       être prêtés par l'accompagnateur durant le séjour