QUEBEC : oiseaux migrateurs, baleines et ours

1/16

Destination nature par excellence, le Québec est qualifié de "belle province" par les canadiens. Il réunit des forêts immenses, des milliers de lacs et un fleuve géant : le Saint Laurent. Véritable mer intérieure par endroits, il constitue une exceptionnelle porte d'entrée pour les baleines au cœur des terres. La richesse en cétacés est comparable à celle des oiseaux marins et aquatiques, souvent abondants. Au sein de l'infinie taïga, on découvre une belle série de passereaux, avec les superbes et agitées Parulines, et les divers Pics, Juncos, Jaseurs d'Amérique... Les mammifères terrestres sont aussi légion : Orignal, Cerf de Virginie, Castor, Porc-épic, Ours noir... Ce voyage garantit l'observation de diverses espèces de cétacés ainsi qu'une grande probabilité de rencontrer des ours noirs en toute quiétude.

Août est le mois idéal pour observer redescendre des zones arctiques, quantité d'oiseaux aquatiques migrateurs : Bécasseaux, Chevaliers, Bécassins, Tournepierres, Barges, divers rapaces et divers passereaux...

Vous serez certainement sous le charme de l'accueil et de la sympathie québécoise ! Quelques hébergements du séjour sont chez l'habitant, c'est un gage de convivialité.

NOS ATOUTS

Le circuit passe par les deux rives du Saint Laurent, très différentes l'une de l'autre.
2 étapes de 3 nuits successives au même endroit, gage de longues immersions...
3 nuits sur une Île hors du temps, en plein fleuve Saint Laurent : c'est L’île Verte.
Sorties en bateau : 2 sorties en zodiac (baleines), tour d'une île et traversée du fleuve Saint Laurent.
Groupe de 7 personnes  maximum, minimum 5.

ACCOMPAGNATEUR

Dimitri MARGUERAT (16 voyages effectués au Québec)

 

HÉBERGEMENT - REPAS

Chambres chez l'habitant, Bed and Breakfast, gîte, motel, auberge.  
Pique-nique le midi, restaurant le soir.
Un repas à base de homard de Gaspésie.

DIFFICULTÉS TECHNIQUES & PHYSIQUES
Quelques heures de marche quotidienne mais aucune difficulté particulière. 
Une ascension de moins de 300 m de dénivelé dans le Parc National de la Gaspésie.
La réputation d'abondance de moustiques n'est pas généralisée, et les répulsifs sont efficaces. En août ils sont bien moins nombreux.
ACCOMPAGNEMENT & RENCONTRES
Nos hôtes, tous québecois.
Des animateurs étudiants en biologie sur certains sites.
Des ornithologues québécois sur les sites de migration.
Notre ami biologiste et spécialiste des cétacés.
 

3450 €

16 jours
15 nuits
du 08 au 23 août 2020
COMPLET
Le PROGRAMME en bref :
Jour 1, dimanche: RDV à Québec - Secteur de L'île-aux-Coudres

Jour 2, lundi: Charlevoix - Fjord Saguenay - Tadoussac 

Jour 3, mardi: Tadoussac - Cap de Bon Désir

Jour 4, mercredi: Les Escoumins - L'isle Verte

Jour 5, jeudi: L'Isle Verte

Jour 6, vendredi: L'Isle Verte

Jour 7, samedi: L'Isle Verte - Matane - PN de la Gaspésie

Jour 8, dimanche: PN de la Gaspésie

Jour 9, lundi: PN de la Gaspésie - PN Forillon

Jour 10, mardi: PN Forillon

Jour 11, mercredi: PN Forillon

Jour 12, jeudi: PN Forillon - Barachois de Coin du Banc

Jour 13, vendredi: Percé - Ile Bonnaventure

Jour 14, samedi: Baie des Chaleurs - Pointe à la Croix

Jour 15, dimanche: Pointe à la Croix - L'Ile Verte (Village)

Jour 16, lundi: L'Ile Verte - Québec aéroport

Programme détaillé

JOUR 1, dimanche : RDV à Québec - Secteur de L’Île-aux-Coudres

RDV avant 17h à l'aéroport Jean-Lesage de la ville de Québec. En seulement 1 heure de route nous arrivons dans le Charlevoix, région située sur la rive nord du Fleuve Saint Laurent. Nous passons notre première nuit dans une confortable auberge située juste en face de l’Île-aux-Coudres, ou bien équivalent à proximité.

JOUR 2, lundi : Charlevoix - Fjord Saguenay - Tadoussac

Les plus matinaux pourront profiter des berges du Fleuve et découvrir les premiers oiseaux caractéristiques, s'imprégner des odeurs de marée, observer les navires qui transitent... Nous prenons la route le long de la côte nord pour rejoindre le Fjord Saguenay. Pique-nique et observation de nos premières baleines (à peine 24 h après notre atterrissage !) à partir d'un site remarquable. Les Bélugas, ces merveilleux petits cétacés blancs comme l'ivoire, ondulent sur le fond noir des eaux du fjord, ainsi que des Petits rorquals, de même que nos premiers Phoques gris.

Nous traversons le Fjord avec un bac et rejoignons notre hébergement pour 2 nuits, situé près de Tadoussac, une des capitales mondiales pour l'observation des baleines. Nous nous rendons sur une colline-belvédère réputée pour la migration automnale des rapaces. Nous sommes au début de la saison de migration pour ce groupe. Au restaurant nous pourrions goûter à la Morue de Gaspésie, une spécialité bien locale...

JOUR 3, mardi : Tadoussac - Cap de Bon Désir

Nous partons en zodiac pour une matinée de découverte des cétacés présents sur la zone. Les approches sont respectueuses et réglementées afin de ne pas déranger ces mammifères marins. Selon l'abondance de la nourriture (plancton, krill et petits poissons), elle-même liée aux courants, les cétacés présents appartiennent à cette liste (présentée dans un ordre décroissant de probabilité) : Petit rorqual, Béluga, Rorqual commun, Marsouin commun, Rorqual à bosse, Rorqual bleu... Vous serez ébahis d'observer la grâce infinie de ces colosses, vous serez surpris d'entendre la détonation de leur souffle vaporeux...

Après un repas pris au port, nous rejoignons le fameux site de Cap de Bon Désir. Observations de baleines depuis la terre ferme, elles passent si près parfois ! Les oiseaux marins sont légion : Fou de Bassan, Mouette tridactyle, Eider à duvet, Cormoran à aigrettes, Plongeon imbrin, Guillemot à miroir, Pingouin torda, Macreuse à front blanc...

JOUR 4, mercredi : Les Escoumins - L'Ile-Verte

Après le petit-déjeuner, nous rejoignons le port des Escoumins pour embarquer sur le fleuve et passer sur la rive sud, si différente ! Au port nous observons la Mouette de Bonaparte et probablement les Grands et Petits Chevaliers ainsi que divers limicoles en escale. La traversée avait permis, il y a quelques années d'observer une Baleine bleue, le plus gros mammifère de la planète !

A Trois Pistoles, nous apercevons l’île aux Basques : vers 1580 ces intrépides pêcheurs de morues et chasseurs de baleines venaient y faire fondre la graisse. Rapidement nous arrivons au port de l'Isle-Verte et embarquons pour 3 jours d'insularité. En attendant le bateau qui ne traverse qu'à marée haute, nous explorons le parc côtier de Kiskotuk et recherchons des espèces typiques de ce milieu : Bruant de Nelson, Bécassine de Wilson, Butor d'Amérique, Canard carolin...

Traverse et installation pour 3 nuits sur cette île sauvage, calme et hors du temps. Notre logement est situé au bord du fleuve et jouit d'une situation  exceptionnelle : en plus de l'immense panorama qui s'offre à nous, nous pouvons observer et entendre divers oiseaux aquatiques ainsi que des Phoques.

JOUR 5, jeudi : LIsle-Verte

Après le petit-déjeuner nous partons à pied pour la journée entière. Nous effectuons un circuit qui nous fait explorer des milieux variés : forêt boréale d'épinettes, bouleaux, érables, avec clairières et grandes prairies, côte rocheuse, cap, phare et plage de sable... Nous recherchons des  espèces de Parulines, bercés par la mélodie aiguë du Bruant à gorge blanche. A l'approche des berges du fleuve Saint Laurent, nous entendons certainement encore les souffles puissants des Petits rorquals, ces baleines quotidiennes ici. Nous découvrons facilement 2 espèces de phoques : le Phoque commun et le Phoque gris. Macreuses, Plongeons imbrin, Fous de Bassan, et tant d'autres passent et repassent à deux pas... Nombreux Bécasseaux nord-américains (B. minuscule, B. semi-palmé...), Bécasseaux sanderling et autres limicoles fréquentent les estrans et les vasières de l'Isle-Verte. Nous avons déjà observé l'attaque d'un Faucon pèlerin sur un Grand chevalier...

JOUR 6, vendredi : LIsle-Verte

Depuis 40 ans cette petite île est habitée par un biologiste hors pair : Pierre Henry Fontaine. Sa spécialité est peu courante : il a étudié en profondeur l'anatomie et la mécanique osseuse des cétacés. Pour continuer à enseigner sa discipline durant sa retraite, Pierre Henry a créé un musée consacré aux squelettes de mammifères marins et terrestres. Il expose avec passion, brio et humour des notions allant des techniques alimentaires jusqu'à l'évolution darwinienne ou encore mille anecdotes allant de l'écologie à la philosophie. Personnage haut en couleurs, parions qu'il saura vous surprendre et vous apprendre plein d'évidences liées à la biologie et à la nature. Vous découvrirez aussi la mécanique du vol des oiseaux.

 

Bien entendu, nous consacrons la majeure partie de la journée à explorer des secteurs intéressants de l'île. L'Orignal (Élan) ainsi que le Cerf de Virginie habitent  bois et clairières, nous marchons sur leurs nombreuses traces tout en faisant sûrement de nouvelles observations d'oiseaux. La Chouette rayée est présente et se fait surprendre parfois.

JOUR 7, samedi : L'Isle Verte - Matane - PN de la Gaspésie

Nous prenons le premier bateau du jour pour quitter l’île. En route vers la Gaspésie par la rive sud jusqu'à Matane, une étape nous permettant de visiter le petit Centre d'Interprétation du Saumon Atlantique, et d'observer de beaux spécimens lors de leur remontée. L'aménagement de la passe est ingénieux et permet de les observer à travers une vitre. 

Nous continuons vers Sainte-Anne-des-Monts et rejoignons enfin le Parc National de la Gaspésie. Nous y trouvons les plus hautes montagnes du sud du Québec (1268m) ainsi que d'immenses espaces forestiers. Installation dans un hôtel très confortable pour 2 nuits. Nous prenons les repas du soir et les petits-déjeuners sur place.

JOUR 8, dimanche : PN de la Gaspésie

Assurément, nous nous réveillons au cœur d'un immense espace forestier : ce type de forêt boréale, qui occupe 10% des terres émergées de la planète, se nomme taïga. La taïga forme la plus grande continuité forestière du monde.

La première randonnée du jour consiste à monter sur le mont Ernest-Laforce au dénivelé faible, et devrait nous permettre de rencontrer des Orignaux. L'orignal est le nom québécois (d'étymologie basque !), désignant l'Élan. C'est le plus imposant cervidé du monde. Des femelles paissent tranquillement, suivies de leur jeune. La vue est très étendue sur la taïga.

Après notre pique-nique, la deuxième randonnée du jour nous emmène au "Lac des Américains" où la lumière est fantastique en fin de journée. Nous continuons à chercher de nouvelles espèces de passereaux repérés grâce à leur  cris : Roselin pourpré, Bec croisé bifascié et des sapins, Junco ardoisé, Bruant fauve, Mésangeai du Canada...

JOUR 9, lundi : PN de la Gaspésie - PN Forillon

Dès le matin nous prenons la route vers le Parc National de Forillon situé à l'extrémité est de la Gaspésie. Il constitue une sorte de "vaisseau" entrant dans cette mer intérieure, le Golfe du Saint Laurent, et marque la fin de la longue chaîne montagneuse des Appalaches.

Installation à l'auberge pour 3 nuits et repas dans un petit restaurant.

Nous allons explorer le site de Penouille, marais côtier bien aménagé pour l'observation des oiseaux migrateurs. Depuis quelques années un Pygargue à tête blanche, icône ornithologique dans toute sa splendeur, niche en haut d'un immense pin. En 2015 il y avait 2 jeunes au nid, et l'observation des adultes était vraiment fameuse.

JOUR 10, mardi : PN Forillon

Peu après le petit-déjeuner, nous partons pour la journée dans le secteur sud de ce superbe petit Parc National. Il représente véritablement un bijou, un des plus beaux parcs du Québec et aussi un des plus riches. Imaginez qu'il est possible d'observer en même temps un Ours noir qui broute, d'entendre une Baleine à bosse qui souffle, de voir et entendre des groupes de Phoques qui hurlent sur les rochers, de croiser le passage d'un Pygargue, de suivre le rythme des nuées de Fous de Bassan qui plongent comme des flèches, et d'observer les allers retours des Pingouins torda et des Guillemots de Troïl... Forillon est assurément une merveille de ce monde...

Notre randonnée atteint le Cap Gaspé, éminence rocheuse que Jacques Cartier, découvreur du Canada en 1534, aurait vu en premier. Un petit phare rouge et blanc balise ce lieu élevé. En cours de chemin, nous observons peut-être nos premiers Ours noirs, ils ne sont pas rares, et la plupart du temps paisiblement occupés à manger de l'herbe et des feuilles !

Au Cap, une plate-forme en bois magnifiquement bien située permet d'observer encore des baleines, Petit rorqual, Rorqual commun, Baleine à bosse, selon les jours, ainsi que des Mouettes tridactyles, Petits pingouins, Guillemot de Troïl, Guillemot à miroir, Cormorans à aigrettes...

Nous marchons ensuite le long des grèves où s'échelonnent des criques de rêve, tentons de voir un Ours noir, et rencontrons probablement le Porc-épic. L'histoire de l'occupation ancienne de ce lieu, notamment celle des pêcheurs de morue est habilement exposée à travers quelques maisons-musées que nous aurons plaisir à visiter au gré de notre parcours.

JOUR 11, mercredi : PN Forillon

Dès les premières heures nous partons sur un grand zodiac pour une sortie qui nous réserve de belles surprises en cétacés. Au gré des souffles de baleines croisées en chemin, nous effectuons des approches respectueuses pour revoir encore ces géants pacifiques et en découvrir de nouveaux... La Baleine à bosse en particulier est très spectaculaire car elle montre toujours sa queue lorsqu'elle sonde. Elle est souvent animée de comportements extravagants comme des sauts hors de l'eau, des battements de nageoires pectorales...

Selon les observations effectuées nous allons ensuite observer une colonie de Phoques communs se reposant sur des rochers, ainsi que des Phoques gris. Belles moustaches et beau pelage isolant !

L'après-midi est consacré à une magnifique randonnée en boucle, certainement la plus esthétique et variée du parc. Nous croisons encore des passereaux caractéristiques, et emboîtons le pas aux Ours noirs : empreintes et crottes donnent une idée de la fréquentation du parc. Forillon est probablement le parc qui donne les meilleures chances de croiser des Ours noirs, ces animaux discrets, généralement inoffensifs et peureux. L'étude de leur régime alimentaire prouve d'ailleurs que ceux de Forillon sont végétariens à presque 100 % !

JOUR 12, jeudi : PN Forillon - Percé

Nous profitons de la matinée pour chercher de nouvelles espèces de passereaux : Moucherolles, Parulines, Pics, Viréos, et nous nous dirigeons vers l'entrée du secteur nord du parc. Nous arrivons très rapidement au Cap de Bon Ami, encore un paysage beau à couper le souffle !

Nouvelles observations de baleines, de Pingouin torda, d'Arlequin plongeur, magnifique petit canard aimant les rochers où s'écrasent les vagues. Au printemps et au cours de la première moitié de l'été se trouve en face une grande colonie d'oiseaux marins : environ 25 000 couples de Mouettes tridactyles, des centaines de Guillemots et de Pingouins... De temps à autre un couple de Pygargue vient faire ses courses : il embarque une jeune mouette dans ses serres puissantes et provoque la panique dans toute la colonie...

Cette dernière sortie dans Forillon donne une nouvelle possibilité de voir des Ours noirs. Nous partons désormais vers le sud pour rejoindre notre nouvel hébergement situé dans le village de Percé. Installation pour 2 nuits. A deux pas se trouve un site ornithologique réputé : le Barachois du Coin du Banc. 

JOUR 13, vendredi : Percé - Île Bonnaventure

Nous partons pour une des journées incontournables du séjour. A partir de l'ancien village de pêcheur nommé Percé, nous embarquons sur le premier bateau de la journée. Nous nous approchons de l'incroyable rocher ayant donné son nom au village, une forteresse verticale de calcaire rougeoyant, de 500m de long sur 90 de haut, perforée d'une grande arche. On dirait un navire figé sur la côte, attendant son départ vers les flots ! Justement, nous y allons ! Après seulement 15mn de traversée nous atteignons l'île de Bonnaventure que nous contournons d'abord. A l'est de l'île, les falaises de grès rouge sont splendides la haut vont et viennent des fumerolles blanches : ce sont des milliers de Fous de Bassan qui nous donnent un aperçu de la journée que nous allons passer...

Nous débarquons et traversons l'île à pied par un sentier digne de tous les superlatifs. Passage par une petite crique où l'Arlequin plongeur est parfois présent ainsi que le Guillemot à miroir ! Mais le spectacle qui nous attend est encore plus élevé en intensité : nous arrivons au bord de la colonie des Fous qui totalise plus de 50 000 couples. Il y a quelques années elle a été la plus grosse colonie au monde. Sous vos yeux, à quelques mètres vous verrez ces oiseaux d'une élégance inouïe atterrir, parader, nourrir les jeunes, décoller, se bagarrer, s'accoupler, crier... Des biologistes renseignent les visiteurs sur l'écologie de l'espèce et veillent à la tranquillité des Fous. Nous prenons tout le temps qu'il faut pour en profiter et rentrons avec le dernier bateau de la journée.

JOUR 14, samedi : Baie des Chaleurs - Pointe à la Croix

Nous quittons désormais la Gaspésie pour longer la Baie des Chaleurs et atteindre le village de Pointe à la Croix, situé à un jet de pierre d'une autre province canadienne : le Nouveau Brunswick. Installation dans notre hébergement chez l'habitant pour 1 nuit.

A quelque distance de l'hébergement, une rivière est occupée par des Castors. Ils ont bâti tous les artifices de leur savoir-faire : grandes huttes, barrages et canaux. En fin de journée ils sont faciles à observer.

JOUR 15, dimanche : Pointe à la Croix - L'Isle-Verte (Village)

Exploration d'un joli sentier naturaliste situé dans les marais. Le sentier bien aménagé est ponctué de quelques miradors élevés, utiles pour observer la faune locale : peut-être encore des Castors, des Cerfs de Virginie, et des oiseaux aquatiques ainsi que divers passereaux. Ce sentier nous emmène dans une grande tourbière parsemée de résineux rabougris. Un bref instant on pourrait s'imaginer en Alaska, il ne manque que des Grizzlis ! Comme en Europe, les tourbières sont des reliques de l'époque glaciaire, elles mettent des milliers d'années à se former. Les mousses spongieuses, gorgées d'eau sont constituées de sphaignes et peuplées de plantes carnivores. Tout comme en France on y trouve des Droséras, mais la surprise est de taille avec les magnifiques Sarracénies, ces grandes plantes carnivores formées de tubes se remplissant d'eau et piégeant les insectes qui s'y noient. Les fleurs élevées de cette plante, sont aussi très spectaculaires dans un décor à l'ambiance préhistorique.

Nous traversons la vallée de la Matapédia pour rejoindre notre cher fleuve Saint Laurent au niveau de Rimouski. Nous roulons encore un peu et nous nous installons dans notre dernière étape : chambres chez l'habitant ou bien hôtel.

JOUR 16, lundi : Cacouna - Québec aéroport

Après le petit-déjeuner, nous prenons la route. Une dernière excursion sur le site de Cacouna sera très appréciable : des sentiers bien aménagés offrent de nouveaux panoramas sur le Saint Laurent, un secteur où les Bélugas sont souvent présents. Une tour d'observation ornithologique domine un marais favorable aux oiseaux migrateurs en escale. Repas en cours de route, puis en 3 heures environ nous rejoignons l'aéroport de Québec. Dissolution du groupe à 15 h à l'aéroport Jean-Lesage.

TARIFS
Le prix du séjour est de 3450 € par personne de Québec à Québec (Aéroport Jean Lessage).

Le groupe est limité à 7 participants.
Il démarre à partir de 5 inscrits.
Ce tarif comprend :
  - hébergements et repas tels que mentionnés ci-dessus,
  - tous les déplacements sur place,
  - le coût des entrées des réserves et parcs nationaux,
  - le coût des sorties en bateau.

Ce tarif ne comprend pas :
  - votre billet d'avion aller à l'aéroport de Québec et celui du retour,
  - votre autorisation électronique de voyage de 7$ que vous devez prendre à l'avance sur  http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave.asp
  - toutes les boissons commandées individuellement,
  - l'assurance annulation - rapatriement,
  - tout ce qui n'est pas indiqué dans la rubrique "Ce tarif comprend".

CONSIGNES ADMINISTRATIVES

Passeport en cours de validité.
Autorisation de voyage électronique (formulaire de demande sur le site du gouvernement canadien, coût : 7$). Site : http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave.asp