COSTA RICA : grandeur naturaliste d'un petit pays

Notre circuit le plus complet du nord au sud
1/21

3550 €

19 jours
18 nuits

Exceptionnel, le Costa Rica est certainement le pays au monde le plus investi dans le tourisme naturaliste. Les revenus de ce secteur écotouristique dépassent ceux de l'agriculture et sont réinvestis dans la gestion des Parcs Nationaux et des Réserves Privées. Un quart de la surface est protégée. La biodiversité est très concentrée autant au niveau animal que végétal. Avec plus de 900 espèces d'oiseaux, ce petit pays grand comme la Suisse dépasse les effectifs de toute l'Amérique du nord ! L’isthme du Costa Rica constitue une sorte de pont volcanique reliant 2 vastes continents et forme un grand corridor biologique. Cette exceptionnelle richesse écologique est due à la présence de 6 régions biogéographiques distinctes, de l'Atlantique au Pacifique et des plaines aux sommets les plus élevés (jusqu’à 3820m). C'est un pays paisible, sans armée depuis 1956... Une belle invitation à la découverte de l'écologie tropicale !

Ce circuit exceptionnel est le fruit de plus de 10 parcours effectués par le guide, soit 6 mois sur place avec des groupes ou en séjour de reconnaissance. Il s’agit d’un circuit particulièrement complet traversant les 6 zones bio-géographiques du pays, entre les frontières du Panama au sud et du Nicaragua au nord. Il sera possible d’observer environ 350 espèces d’oiseaux, mais aussi de nombreux mammifères, Iguanes, Lézards et Papillons, ainsi qu’une flore remarquable. En quelques années le Costa Rica  est devenu une des destinations phares de Rando-Oiseaux.

NOS ATOUTS

Groupe de 7 personnes maximum.

Le circuit traverse toutes les zones biogéographiques du pays.

Quatre sorties en bateau.

La plupart des étapes comportent 2 nuits consécutives.

La plupart des trajets routiers ne dépassent pas 2h30.

Deux RDV chaque matin : à 6h pour les plus matinaux, à 8h30 pour les autres. Cette formule permet à chacun de récupérer plus facilement selon les besoins.

Billet d'avion non compris : chaque participant est libre de choisir ses dates de départ et de retour.

ACCOMPAGNATEUR

Dimitri MARGUERAT (12 circuits de 2 semaines déjà effectués)

 

HÉBERGEMENT - REPAS

Hébergement : hôtel ou lodge, base chambre de 2. (Sup. ch. single : nous consulter).

Tous les repas du soir sont pris dans les hébergements.
Repas de midi : restauration rapide et quelques piques-niques.

DIFFICULTÉS TECHNIQUES & PHYSIQUES
Aucune difficulté physique particulière.
La plupart des sorties en terrain plat sauf 2/3 sorties avec dénivelé max. de 200 m.
Grande amplitude de températures selon les étapes, de 35° humide à 5° le matin en montagne.
 
du 12 au 30 janvier 2020
COMPLET
du 29 novembre au
17 décembre 2020
COMPLET
Le PROGRAMME en bref :
Jour 1 : Alajuela – Ciudad Colon.

Jour 2 : Ciudad Colon - Dota.

Jour 3 : Vallée de Dota.

Jour 4 : Cerro de la Muerte - Talari.

Jour 5 : Talari – Las Cruces.

Jour 6 : Las Cruces.

Jour 7 : Las Cruces - Sierpe.

Jour 8 : Sierpe - Bahia Drake.

Jour 9 : Bahia Drake - Corcovado.

Jour 10 : Bahia Drake - Tarcolès.

Jour 11 : Tarcolès - La Ensenada.

Jour 12 : La Ensenada.

Jour 13 : La Ensenada – Tenorio.

Jour 14 : Tenorio - Caño Negro.

Jour 15 : Caño Negro.

Jour 16 : Caño Negro – Sarapiqui.

Jour 17 : Sarapiqui - La Selva.

Jour 18 : Sarapiqui - Alajuela.

Jour 19 : départ dans l'après-midi.

Programme détaillé

JOUR 1, dimanche : Arrivée à Alajuela - Ciudad Colon

Les arrivées ont lieu dans l’après-midi et la soirée selon la compagnie choisie. Votre guide naturaliste viendra vous chercher en minibus à l’aéroport, au plus tard à 16h30, sinon un taxi viendra chercher ceux qui arrivent après. Nous nous retrouvons à l’hôtel vers 18h pour la présentation du séjour autour d’un petit apéritif de bienvenue.

JOUR 2, lundi : Ciudad Colon - Vallée de Dota

Après notre premier petit-déjeuner, nous partons pour la Cordillère de Talamanca, une zone de montagnes élevées. Nous posons nos bagages dans la charmante vallée de Dota pour 2 nuits. Le climat frais est appréciable pour récupérer plus rapidement.

Nous observons nos premiers Colibris et des oiseaux de montagne : Piranga à dos rayé, Ptilogon à longue queue, Pic glandivore, dans un cadre enchanteur.
Cette vallée est devenue un lieu incontournable pour observer le Quetzal, et le pari est tenu d'observer cette espèce dès le début de notre séjour !
Avant la tombée de la nuit, nous cherchons des espèces phares le long du torrent Savegre : le Cincle d'Amérique, le Tyranneau des torrents, les Parulines ceinturées, embrasées, ardoisées...

JOUR 3, mardi : Vallée de Dota

Dès l'aube nous tentons notre chance avec le Quetzal. Cet oiseau emblématique de l'Amérique Centrale consomme de petits avocats qu'il arrache avec son bec en volant sur place. Le mâle possède une très longue queue verte qui se vrille comme un ruban lorsqu'il vole. La poitrine d'un rouge éclatant contraste avec les côtés nuancés de vert ou bleu métallique selon l'éclairage. Nous revenons prendre notre petit-déjeuner avant de repartir arpenter de beaux itinéraires de la vallée. Cette vallée isolée n'a été habitée qu'à partir de 1952 par une famille d'agriculteurs qui y plantèrent des arbres fruitiers et y élevèrent des vaches. Le vif torrent qui y coule est peuplé de truites que chaque hébergeur propose à son menu (truites issues d’élevage). Nous passons le reste de la matinée sur un superbe itinéraire en forêt primaire de type « cloud forest » où nous avons déjà rencontré le Toucanet émeraude et le Quetzal.

L’après-midi, nous explorons les rives du torrent jusqu’à une cascade. Le Tocro tacheté, une sorte de caille peut être rencontré sur le chemin.

JOUR 4, mercredi : Cerro de la Muerte – Mirador Valle del General – Talari mountain lodge

Peu après être sortis de la vallée, nous passons au Cerro de la Muerte, une élévation qui approche les 3500 m, et nous découvrons le paramo, une végétation basse typique, apparentée à la flore des Andes.  Le Junco des volcans, le Troglodyte des volcans ou encore le Troglodyte à bec court y vivent. De minuscules Colibris flammules, semblables à des bourdons et si légers (2,5 g !) s'agitent de fleur en fleur. Un peu plus loin, une pause repas nous permet d'observer pas moins de 4 espèces de colibris ! Un incontournable arrêt au Mirador Valle del General devrait nous permettre d’observer un des plus beaux rapaces du monde : le Naucler à queue fourchue, ainsi que des Callistes, Tangaras et Colibris aux couleurs féeriques (tels le Canpyloptère violet). Nous descendons vers notre lodge et profitons du reste de l'après-midi pour explorer les alentours. La terrasse offre un point d’observation remarquable sur le paysage et nombreuses sont les observations de qualité, parmi lesquelles le Guit guit saï qui vous fascinera certainement par sa beauté. La piscine du lodge vous tentera sûrement…

JOUR 5, jeudi : Talari Mountain lodge – Las Cruces / Jardin Wilson (San Vito)

Dès l’aube, nous explorons les berges de la rivière. Face à nous se dresse le plus haut sommet du Costa Rica : le Cerro Chirripo (3820 m). Parmi les nombreux rapaces qui peuvent apparaître,  nous avons observé en 2018, les superbes Sarcoramphe roi et Aigle tyran. Nous profitons de la matinée pour parcourir le verger et quelques itinéraires fort agréables de la propriété.

Après le repas, nous prenons la route vers le sud-est pour rejoindre San Vito et sa station biologique : Las Cruces. Ici nous sommes tout près du Panama ! Nous prenons possession de nos chambres pour deux nuits, situées en plein jardin botanique, le «Wilson Botanic Garden », qui est réputé pour être un des plus beaux d'Amérique Centrale ! Las Cruces, ses bâtiments, sa réserve naturelle et le Jardin Wilson sont gérés par l’organisation de recherche et de protection appelée OTS (Organization for Tropical Studies). Cette organisation gère 3 centres au Costa Rica, chacun ayant ses caractéristiques écologiques fortes et recevant des naturalistes amateurs et professionnels du monde entier.

JOUR 6, vendredi : Las Cruces

Pour commencer la journée, nous rejoignions à l’aube une tour de plus de 20 m de haut, dominant la canopée et fort bien située dans le paysage. Le jour se lève, des écharpes de brume se dissipent peu à peu… Ce brouillard provient de l'évapotranspiration nocturne des arbres, certains gros spécimens peuvant évacuer jusqu'à 400 l d'eau par jour ! Des passereaux très colorés, habituellement difficiles à observer dans la frondaison, montent et s'exhibent : Tangara émeraude, Calliste à coiffe d'or, Calliste rouverdin, Calliste tiqueté, Dacnis à cuisses rouges… De véritables bijoux. Nous descendons de notre tour pour explorer les jardins avec un guide ornithologue de la station biologique. Des Pénélopes panachées lancent leurs cris puissants, le Toucan tocard apparaît sous les cimes, l'Araçari de Frantzius peut se montrer aussi. Un gros spécimen de figuier étrangleur, arbre très original et impressionnant, monte la garde au bord du chemin. La grande cavité en forme de tube que l'on voit à l’intérieur du figuier est l’empreinte de l'arbre étranglé, mort puis digéré…

Nous passons le reste de la journée à guetter les « perles » des jardins et de la forêt : Coquettes (minuscules colibris), Faucon des chauves-souris, Caracara du nord, Pione à tête bleue…

JOUR 8, dimanche : Sierpe - Bahia Drake (Péninsule d’Osa)

Nous "abandonnons" notre minibus pour 2 jours. Le bateau-taxi descend vers le Pacifique par la plus grande mangrove du Costa Rica. Nous faisons un arrêt devant des îlots sauvages de la côte Pacifique, colonisés par des Frégates superbes, des Pélicans bruns et des Fous bruns. Nous arrivons à Bahia Drake, plage paradisiaque et porte d'entrée du Parc National du Corcovado. Nous débarquons directement sur la plage sableuse où l'hébergeur vient nous chercher et charger nos valises.

Les amateurs de baignade pourront déjà profiter du Pacifique avant ou après le repas. Après le pic de chaleur de midi, c'est-à-dire vers 15h, nous empruntons un magnifique chemin longeant le littoral. D'un côté nous pouvons observer des Aras rouges, des Amazones en vol, des Urubus ou des singes Capucins à face blanche, de l'autre des Pélicans bruns, des Frégates superbes, des Sternes royales...

JOUR 7, samedi : Las Cruces - Sierpe

Nous consacrons encore une partie de la matinée à explorer les merveilles qui nous entourent. Puis nous prenons la route vers Sierpe, notre futur port d'embarquement fluvial pour rejoindre le Pacifique. Nous découvrons désormais la chaleur tropicale des basses altitudes, c’est comme si un deuxième voyage venait de commencer ! Dès le milieu de l'après-midi un petit bateau à fond plat nous emmène pour une exploration des berges du fleuve Sierpe. Nous naviguons jusqu’à la tombée de la nuit à travers des radeaux de Jacinthes aquatiques pour aller chercher oiseaux, singes et iguanes... Cette petite sortie en bateau est toujours extraordinaire, les surprises sont nombreuses. Des Aras rouges qui se bécotent au-dessus de nos têtes, jusqu’à l’Ibijau gris qui dort caché, en passant par les Singes hurleurs et les Singes-araignées qui sautent de branche en branche, les Iguanes verts ou noirs et les Basilics (beaux lézards) qui se prélassent sur les berges… tout y est !

JOUR 9, lundi : Bahia Drake – La Sirena (Corcovado)

Nous partons à l'aube pour un peu plus d'une heure de navigation, vers une entrée du Parc National Corcovado : station biologique « La Sirena ». Il n'est pas rare de tomber sur un groupe de Dauphins tachetés et de Fous bruns en plein festin, les uns marsouinant, les autres plongeant comme des flèches. Le bateau nous débarque sur la plage entre deux lames de houle, avec notre guide naturaliste local. Nous parcourons les chemins de la station biologique entre forêt primaire et forêt secondaire. Sur les berges d'un cours d'eau, nous cherchons le Savacou huppé, l'Ibis blanc, l'Anhinga d'Amérique. Le Puma est présent mais très difficile à voir. Nous rencontrons probablement au moins 3 espèces de singes sur les 4 du pays : Singe araignée, Singe hurleur, Capucin à face blanche et Singe écureuil. Le Paresseux à 3 doigts ainsi que le Fourmilier Tamandua du Mexique sont assez faciles à trouver et peu farouches. La «star» du Corcovado est le Tapir de Baird : il est hélas menacé de disparition à l'échelle mondiale. Cet animal étrange ressemble un peu à un porc pouvant  atteindre 400 kg. Il est surtout nocturne mais les guides locaux savent où le trouver de jour, dans des mares et sites boueux où il aime se reposer. Des oiseaux forestiers caractéristiques sont vus ou entendus : Tamatia de Lafresnaye, Motmot à tête bleue, Trogon de Baird, Jacamar à queue rousse, Grimpar vermiculé, sans oublier un extraordinaire colibri nommé Ermite à longue queue. Retour au lodge dans l'après-midi pour une fin de journée en quartier libre.

JOUR 10, mardi : Bahia Drake - Tarcolès

Peu après notre petit-déjeuner, notre bateau-taxi vient nous chercher sur la plage. Nous embarquons et remontons un des bras du delta formé par l’estuaire du fleuve Sierpe. Nous retrouvons le minibus et prenons la route vers Tarcolès. Repas en cours de route. Après installation dans notre hôtel pour 1 nuit, nous découvrons un itinéraire situé exactement sur la frontière climatique séparant  le Pacifique sud  du Pacifique nord. La végétation change : il fait plus sec, les arbres perdent leurs feuilles en hiver. Nous marchons sur une piste  peu fréquentée qui nous permet de voir beaucoup d'espèces nouvelles, entre pâturages, ruisseaux, bois et rives du fleuve Tarcolès. Le paysage est magnifique et domine les pentes du Parc National de Carara. Parfois, au crépuscule, des dizaines d'Engoulevents sortent des bois tandis que Perroquets et Motmots à sourcils bleus s'installent pour la nuit. C’est au tour des nocturnes de sortir : la Chouette rayée et la Chouette à lunettes fréquentent les arbres du secteur...

JOUR 11, mercredi : Tarcolès - La Ensenada (Golfe de Nicoya)

Nous continuons notre ascension le long de la côte Pacifique et en seulement 2 heures nous arrivons dans un superbe lodge situé au cœur d’une Réserve Naturelle privée, c’est un sanctuaire de faune sauvage agréé. « La Ensenada » gère et protège une mosaïque de milieux naturels et agricoles très variés. Nous y trouvons une portion du littoral sauvage de la Baie de Nicoya avec des palétuviers, des prairies pâturées par vaches et chevaux, une zone de salines, des forêts sèches avec de splendides arbres.  Autant dire que le lieu est très favorable à la diversité des observations ! Nous pourrions y rencontrer le Manakin fastueux, le Petit duc de Cooper, la Chevêchette brune, le Géocoucou de Lesson, l’Oriole maculé, l’Oriole à dos rayé… parmi tant d’autres.

Rares seront ceux qui résisteront à la piscine du lodge…

JOUR 12, jeudi : La Ensenada

Au petit matin, il suffira de descendre de quelques dizaines de mètres à pied pour arriver au charmant appontement privé du lodge. Un bateau nous attend pour une excursion ornithologique originale sur les berges du Golfe de Nicoya. Nous pénétrons dans la mangrove, à la recherche de diverses espèces : Spatule rose, Tantale d’Amérique, Buse noire, Engoulevent minime, Colibri de Mangrove, Jabiru…pour n’en citer que quelques-uns. La mangrove est une forêt amphibie composée de palétuviers, ces arbres qui semblent avoir des « pattes ». Leurs racines denses forment de véritables pouponnières pour de multiples poissons, coquillages et crustacés. De retour à terre, nous mettons à profit la deuxième partie de la matinée pour explorer les différents milieux de la propriété par un agréable réseau de sentiers pédestres.

Après le déjeuner et la pause des heures chaudes, nous partons faire nos observations au bord d’une lagune d’eau douce et d’une saline en activité. Nous pourrions y trouver des limicoles nord- américains, Chevaliers et Bécasseaux notamment, mais aussi l’Echasse ou l’Avocette d’Amérique.

JOUR 13, vendredi : La Ensenada – Volcan Tenorio

Nous quittons à regret cet extraordinaire havre de paix, après un petit-déjeuner égayé par des Geais à face blanche qui viennent souvent chaparder quelque chose sur les tables !

Nous arrivons à destination avant midi et posons nos valises pour une nuit sur les pentes du Volcan Tenorio. Malgré la faible altitude à laquelle nous nous trouvons (moins de 1000 m), nous apprécions la fraîcheur ambiante parmi les écharpes de brumes. Ici, ce sont les pentes du volcan qui nous intéressent, et non le sommet, car la forêt luxuriante est le refuge d’une flore et d’une faune spectaculaires. Après le déjeuner, nous parcourons les sentiers de la propriété du lodge, à la recherche de nouvelles espèces telles le Motmot nain, le Motmot à bec caréné, le Toucanet à oreillons d’or…

Les parcours dans cette forêt contrastent fortement avec le décor de nos journées précédentes : nous retrouvons quantité de mousses, lichens, lianes et plantes épiphytes, qui sont le signe de l’humidité et de la fraîcheur ambiantes.

JOUR 14, samedi : Volcan Tenorio - Caño Negro

Après notre petit-déjeuner, nous nous empressons de profiter au maximum de ce lieu magique ! Le concert matinal des oiseaux peut être envoûtant, des notes aiguës et graves, flûtées et sifflées parviennent à nos oreilles. Selon nos envies, nous continuons d’explorer les alentours immédiats du lodge, ou bien nous découvrons un nouveau petit itinéraire pédestre.

Nous reprenons la route, cap au nord, pour rejoindre une grande lagune protégée non loin de la frontière avec le Nicaragua : c’est le site de Caño Negro. Comme très souvent, le jardin de l’hébergement nous réserve bien des surprises : c’est encore un véritable jardin botanique. Les berges de la lagune nous font découvrir de nouveaux paysages et nombre d’espèces aquatiques. Demain matin, c’est en bateau qui nous irons voir de plus près la lagune, ses rives et ses radeaux de plantes aquatiques…

JOUR 15, dimanche : Caño Negro

Nous embarquons à l’aube pour une nouvelle excursion en bateau, c’est le meilleur moyen pour découvrir les espèces qui peuplent les zones humides. Généralement, les photographes sont comblés car à partir d’une embarcation les oiseaux ne sont pas du tout farouches. La lagune de Caño Negro est une des plus importantes du Costa Rica et d’Amérique Centrale, elle est formée par le débordement du fleuve Rio Frio. Le niveau d’eau de la lagune varie en fonction de la pluie accumulée durant la saison humide, avec une incidence sur le nombre d’oiseaux. Certaines années, les concentrations d’oiseaux aquatiques sont très impressionnantes. Nous y trouvons toute la panoplie des hérons et des aigrettes. Dans le désordre, nous observons des Tantales d’Amérique, des Spatules rosées, des Courlans bruns sans oublier le fascinant Jabiru, cette cigogne géante. Les plantes aquatiques sont piétinées par des Râles du Mexique, des Talèves violacées et la très discrète Marouette à sourcils blancs… Les Dendrocygnes à ventre noir et les Dendrocygnes fauves, ces canards de taille moyenne, réunis en groupes importants, semblent dessiner un panache de fumée dans le ciel lorsqu’ils décollent tous en même temps.

La pause de midi et la piscine du lodge seront très appréciées…

En milieu d’après-midi, nous partons explorer les chemins et berges de cette grande zone humide. Nous devrions trouver l’Urubu à tête jaune et le Quiscale du Nicaragua, ces spécialités bien locales. Le Géocoucou tacheté lance sa note répétitive et flûtée, un Milan des marais, superbe rapace, peut apparaître à tout moment. N’oublions pas les singes : le Singe-araignée et le Capucin à face blanche sont bien présents ici.

JOUR 16, lundi : Caño Negro – Puerto Viejo de Sarapiqui

Nous profitons encore un peu des premières heures fraîches avant de partir plus à l’est. En moins de 3h de route nous arrivons dans le biome soumis à l’influence climatique caribéenne, promesse d’un flot de nouvelles espèces à rencontrer ! L'exploration des alentours immédiats de notre lodge nous réserve un grand lot de découvertes : Pic de Pucheran, Pic roux, Pic Cannelle, Moucherolle à longs brins, Ara de Buffon... Le Tangara ceinturé vient souvent manger les fruits présentés, le Mitrospin obscur ne vient jamais seul, diverses espèces de Troglodytes lancent leurs extraordinaires trilles dynamiques, des Manakins à col orange font claquer leurs ailes tout près…Ici aussi les Singes hurleurs et les Iguanes verts stationnent dans les grands arbres. Depuis les berges du fleuve Sarapiqui nous observons des espèces aquatiques telles l'Anhinga d'Amérique, le Héron vert, le Martins vert et le Martin d’Amazonie. Au crépuscule et en début de nuit, nous explorerons les alentours du lodge à la recherche d'amphibiens, notamment le minuscule Dendrobate blue-jean et le superbe Dendrobate doré.

JOUR 17, mardi : Puerto Viejo de Sarapiqui – La Selva

Dès le petit matin, nous rejoignons notre guide naturaliste local pour une visite de la Réserve Naturelle de la Selva, haut lieu de conservation, de recherche et de formation en écologie tropicale. La même organisation qui gère Las Cruces est responsable de ce site exemplaire. D'innombrables observations sont au menu depuis les jardins de l'accueil, puis dans les forêts primaire et secondaire, traversées par d'agréables chemins. Nous franchissons aussi le fleuve sur une passerelle et guettons la faune associée aux berges et aux cours d'eau, notamment des tortues aquatiques. Nous revenons à notre lodge à midi pour le déjeuner et nous reposer un peu.

L'après-midi est consacré à une nouvelle exploration des sentiers de la réserve, au potentiel semblant toujours renouvelé. Nous recherchons en particulier le Motmot roux, le Jacamar à queue rousse, le Grand tinamou, la Buse semi-plombée. En 2019 nous avons pu observer la Coracine noire et la Coracine ombrelle !

JOUR 18, mercredi : Puerto Viejo de Sarapiqui – Alajuela

Pendant que nous prenons notre petit-déjeuner, des fruits sont servis pour les oiseaux, c'est une pratique très courante au Costa Rica. Depuis la superbe terrasse du jardin, nous voyons défiler toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

Il est temps de reprendre la direction de la Vallée centrale, avec une spectaculaire halte-repas en montagne, sur le flanc nord de la Cordillère Centrale où se trouvent les volcans Poas et Barva. A proximité d'une grande cascade, nous observons de nouvelles espèces de colibris telles que la Coquette à Queue fine, le Colibri à tête cuivrée, le Colibri à ventre noir, mais aussi le Cabézon de Frantzius, le Cabézon à tête rouge, ou encore le Toucanet émeraude...

JOUR 19, jeudi : départ dans l’après-midi

Au choix : matinée libre, observations depuis le jardin, baignade, ou bien exploration d’un site sur les pentes du Volcan Poas. Acheminement dès 12h à l’aéroport. Repas de midi à l'aéroport à votre charge.

TARIFS
Le prix du séjour est de 3550 € par personne. 
Le séjour est limité à 7 participants.

Ce tarif comprend :
  - hébergements et repas tels que mentionnés ci-dessus.
  - tous les déplacements sur place.
  - les guides locaux.
  - les entrées dans les Réserves et Parcs Nationaux.
  - toutes les sorties en bateau.
 
Ce tarif ne comprend pas :
  - votre billet d'avion aller/retour.
  - le supplément chambre individuelle.
  - les boissons alcoolisées.
  - l'assurance annulation - rapatriement.
  - tout ce qui n'est pas indiqué dans la rubrique "Ce tarif comprend".

CONSIGNES SANITAIRES & ADMINISTRATIVES

Le Costa Rica est une destination tropicale humide peu exposée médicalement. 
Aucun vaccin n'est obligatoire, pas plus que le traitement préventif anti-paludéen.
Il est possible de boire l'eau du robinet partout, sans risque, néanmoins, de l'eau minérale sera disponible à volonté.

Le passeport en cours de validité jusqu'à 6 mois après la date de retour est indispensable.
Pour tous renseignements complémentaires, consultez l' ambassade du Costa Rica :
4 Square Rapp, 75007 Paris

Tel : 01 45 78 96 96