Jean REVOLAT_edited.jpg

Trois jours d'évasion...

© Jean Révolat

A l'affût du printemps, sous l'aile des grands rapaces

* trois jours d'immersion pleine nature et grands oiseaux

* un très grand gîte dans une maison de maître

* dépaysement total et convivialité

Encadré par Dimitri Marguerat

du lundi 17 avril 2023 (19h00) au jeudi 20 avril 2023 (17h30)

                                                reste 9 places/12

© hape662 Flickr

© hape662 Flickr

Déroulement du séjour

  • Arrivée : lundi 17 avril 2023 à 19h (repas et nuit au gîte) / Départ : jeudi 20 avril 2023 à 17h30 

  • Jour 1 : la Montagne d’Angèle depuis Léoux

Nous partons en voiture vers Léoux situé à 15 kilomètres de Rémuzat. Nous montons en randonnée vers la montagne d’Angèle : c’est une crête calcaire, splendide, sculpturale et sauvage, qui culmine à 1606 m. Nous sommes ici sur le massif choisi depuis quelques années pour la réintroduction du Gypaète barbu, ce géant « casseur d’os ». De nombreux rapaces longent la crête chauffée par le soleil du matin : Aigle royal, Faucon pèlerin, Vautour fauve, Vautour moine… Nous sommes ici au cœur de leur territoire… Les Chamois sont présents. Divers passereaux retiennent notre attention par leurs activités et leurs chants : Alouettes, Monticoles, Fauvettes, Rouge-queues, Accenteurs, Grands corbeaux...

  • Jour 2 : belvédère de Pommerol - Montagne de Raton

Le petit village de Pommerol mérite à lui seul le détour. Il a été entièrement restauré par des amoureux du patrimoine bâti, des vieilles pierres, des voûtes et des calades... Son emplacement est remarquable : sur le flanc d'une colline d'où partent 3 vallées. Au sommet de cette élévation, une tour historique a été transformée en belvédère. Les observations de rapaces (Aigle royal, Vautour moine, Gypaète barbu...) peuvent être très spectaculaires, dans un décor d'une beauté à couper le souffle. Nous partons ensuite en voiture jusqu'au col de la Fromagère, pour une ascension pédestre de 400 m de dénivelé nous conduisant à la Montagne de Raton. C'est un superbe massif sauvage, tout en crête, d'où la vue est splendide. Les possibilités d'observation sont très variées entre les mammifères (Chamois, Chevreuil...) et les oiseaux (passereaux et rapaces). La chouette de Tengmalm niche dans des cavités sculptées par le pic noir au cœur d'un hêtre, mais elle est difficile à trouver. Le Loup fréquente régulièrement le massif : il n'est pas rare de découvrir ses crottes sur les chemins.

 

  • Jour 3 : le Plateau de Saint Laurent, au-dessus de St May et Rémuzat

Aujourd'hui nous nous rendons en voiture jusqu’à la petite Abbaye romane de Bodon. A partir de là nous prenons un chemin facile à travers la flore méditerranéenne qui ne tardera pas à s'épanouir, sur un plateau incliné. Nous arrivons près des falaises et croisons le vol de nombreux Vautours fauves, mais aussi peut-être du rare Vautour percnoptère tout juste revenu d'Afrique. Le Circaète Jean-le-Blanc est souvent accroché dans le ciel, tel un cerf-volant immobile, d’où il guette ses proies… Au fond de la vallée coule l’Oule qui rencontre l’Eygues juste au niveau de Rémuzat. Ces deux rivières sont habitées par la Loutre et le Castor.

Informations pratiques

  • Tarif : 490 €

  • Rendez-vous directement au gîte à Rémuzat le lundi 17 avril 2023 à 19h.

  • Transport : covoiturage possible pour 3 personnes au départ de Carpentras (Vaucluse, 84).

  • Sites parcourus : Montagne d’Angèle (Léoux) & Plateau de Saint Laurent, Rocher du Caire (Saint May, Rémuzat), Pommerol et Montagne de Raton.

  • Hébergement : 3 nuits en gîte à Rémuzat, base chambre twin ou double.

  • Restauration : pension complète (dîners et petits-déjeuners à l’hébergement, pique-niques fournis).

  • Taille du groupe : mini 7, maxi 12 personnes.

  • Difficulté physique : niveau marcheur moyen, ayant un minimum d'expérience, 300 à 450 m de dénivelé quotidien.

Matériel à emporter :

  1. chaussures de marche ou bonnes chaussures de sport

  2. veste polaire

  3. coupe-vent

  4. petit sac à dos

  5. gourde de 1 à 2 litres

  6. lunettes de soleil

  7. chapeau ou casquette

  8. vos jumelles et longue-vue si vous en avez une

Matériel mis à disposition :

  1. longue-vue performante

  2. paires de jumelles à la demande

  3. guides d'identification des espèces (oiseaux, insectes, plantes...)

Remarque sur le rythme de la marche : nous laisserons les exploits sportifs aux autres... La randonnée naturaliste a plus une vocation culturelle que sportive, et les observations ne peuvent se faire avec un rythme rapide. Nos marches sont donc fréquemment ponctuées d'arrêts d'observation, sans toutefois contraindre la progression de l'effort physique et l'endurance quand il faut bien monter !

© Jean REVOLAT_edited.jpg

© J Revolat

© hape662 via Flickr

© JC Carrière