PAYS-BASQUE, des Pyrénées à l'océan

xxxxxx
1/6

Le Pays basque possède à la fois une grande variété de milieux naturels et une biodiversité remarquable. Curieusement il semble assez méconnu des naturalistes. La proximité de l'océan apporte une humidité favorable aux beaux pâturages, aux landes à fougères et à bruyères, ainsi qu'à de belles forêts de chênes, châtaigniers, hêtres. Par endroits, les falaises côtoient l'océan où rugissent les tempêtes et où volent les fous de bassan, ou des labbes en migration... La montagne est douce et accueillante, accessible car la majorité des sommets est comprise entre 1000 et 1500 m. Le Pays Basque est réputé pour son harmonie paysagère façonnée par un pastoralisme traditionnel, pour l'unité de ses villages aux maisons blanchies… La population de vautours est florissante : constituée d'environ 400 couples de vautours fauves, 20 de percnoptères et 4 de gypaètes barbus. Axe de migration par excellence, le Pays basque canalise dès le mois de juillet de grandes quantités d'oiseaux migrateurs, des planeurs autant que des passereaux, ou encore des oiseaux marins. Peu de régions permettent d'observer en peu de distance un gypaète barbu et un bécasseau sanderling !

NOS ATOUTS

* Peu de distance à parcourir sur les routes.
* Un guide naturaliste ayant vécu 20 ans au Pays Basque, spécialisé de
   longue date dans la biologie et l'écologie des vautours.
* Un groupe limité à huit personnes.

 

HÉBERGEMENT - REPAS

6 demi-pensions dans un beau gîte de caractère, situé en pleine nature, sur la base de 2 personnes par chambres. Restauration sur place et piques niques préparés au gîte par un ami cuisinier.

Chambre individuelle :  possible dans un hôtel à proximité et si vous êtes en voiture. Supplément. Nous demander

DIFFICULTÉS TECHNIQUES & PHYSIQUES

* 4 à 8 km de marche par jour
* 100 à 500 m de dénivelés quotidiens, progressifs et faciles
* portage de vos affaires pour la journée, avec le pique nique

980€

7 jours
6 nuits
avril ou mail 2018
en réflexion...
Le PROGRAMME en bref :
 
Jour 1 : RV 18h au gîte

Jour 2 : Les Penas d'Itsusi - Massif d'Artzamendi

Jour 3 : Le massif du Baigura

Jour 4 : Marais d'Orx - Domaine d'Abbadia

Jour 5 : Espagne/Navarre : Foz de Lumbier (+ Foz d'Arbayun)

Jour 6 : Le massif des Arbailles

Jour 7 : Les crêtes d'Iparla - fin du séjour

  • Google+ Basic Black
  • Twitter Basic Black
  • Facebook Basic Black
ACCOMPAGNATEUR

Dimitri MARGUERAT

Programme détaillé

JOUR 2 : lundi, les Penas d'Itsusi - Massif d'Artzamendi

Au dos du massif d'Iparla, la vallée sauvage d'Urrizate roule ses eaux torrentielles et rencontre un autre torrent, l'Aritzacun, qui se faufile entre les blocs de grès rouge et de poudingues. Les falaises escarpées, entaillées d'escaliers ou de demoiselles coiffées défient la pesanteur et projettent dans le vide les branches de courageux chênes, alisiers, frênes. Nous sommes au cœur de la plus dynamique colonie de Vautours fauves de la région. Protégée depuis longtemps, cet éden est le lieu idéal pour observer la vie des géants en trois dimensions, qu'ils soient posés en ligne sur une arrête ou bien qu'ils nous frôlent nonchalamment. Le Monticole bleu est durablement installé ici, tout comme le Faucon pèlerin. Crave à bec rouge et Grand Corbeau nichent avec les vautours, de même que le discret Grand-duc d'Europe. Tarier pâtre, Bruant jaune, Bruant fou et Pipit des arbres clament leurs chants nuptiaux. L'itinéraire est des plus agréables, entre les fougères et les ajoncs, tandis que nous rencontrons de petits chevaux semi-sauvages : les Pottoks.

JOUR 1 : dimanche, RV à 18h au gîte

Nous nous retrouvons dans notre confortable gîte autour de 18h. Installation dans vos chambres pour la semaine. Autour d'un verre, le guide vous présente le programme des excursions : il connait le pays comme le fond de sa poche car il y a travaillé durant 20 ans comme animateur nature et guide de randonnées naturalistes.

JOUR 3 : mardi, Le massif du Baigura

Cette montagne aux multiples visages est centrée sur ce que gens d'ici appellent « le Pays Basque intérieur ». Les espaces ouverts, constamment survolés de rapaces (vautours, milans, faucons…) alternent avec les encaissements rocheux où les bois sont denses. Nous écoutons la mélodie d'une grande diversité de passereaux : Sittelles, Pics, Mésanges, Pipits. Monticoles bleus et de roche habitent le massif. Les landes exposées au sud sont visitées par le Circaète Jean-le-Blanc à la recherche de quelque reptile. Son vol stationnaire est exceptionnellement précis. Sur la trace de Renards, Blaireaux, Fouines et Genettes, tous bien présents ici et repérables à leur déjections, nous arrivons vers 800 m d'altitude. C'est suffisant pour voir à l'est le Pic du Midi de Bigorre, et l'océan à l'ouest. Les grands rapaces planeurs affectionnent particulièrement l'excellente exposition des combes, ce qui déclenche de puissantes ascendances thermiques. L'endroit est idéal pour observer à nouveau leurs techniques et décrire quelques caractéristiques du vol dont les oiseaux sont les maîtres ! Parions que cette journée apporte son lot de satisfactions, sans omettre les plantes et de beaux insectes…

JOUR 6 : Le massif des Arbailles

Le massif des Arbailles est composé de calcaire karstique : il est creusé d'avens et de « rivières sous terraines », entaillé à la surface de « gruyères » de lapiaz,  sculpté de dolines et de poljés… Depuis les gouffres obscurs s'envolent les Chocards à bec jaune. Entre les éminences rocheuses, les pâturages épousent à merveille le galbe des bosses arrondies et des dolines en forme de cuvettes. L'horizon est piqueté de points blancs mobiles : ce sont les brebis de la race « Manex » à tête noire, ou encore la rousse. Sans l'imposant cheptel ovin du Pays basque, la population de rapaces nécrophages ne pourrait survivre. Ces rapaces jouent un rôle d'équarrissage important et limitent la pollution bactérienne des sources. Il n'y a pas de monde pastoral sain sans la présence des oiseaux nécrophages d'un côté et celle des insectes coprophages de l'autre : des coléoptères bousiers qui nettoient la surface et fument le sol. Hélas ces insectes diminuent à cause des traitements administrés au bétail ! Nous découvrons quelques espèces d'orchidées, et avec de la chance le délicat lys martagon. Réguliers sont les ornithologues qui viennent tenter leur chance avec le Pic à dos blanc. Au niveau national, cette espèce n'existe que dans les Pyrénées occidentales. Elle affectionne les hêtraies matures en moyenne montagne. C'est une espèce peu farouche, repérable à son cri caractéristique.

JOUR 4 : mercredi, Marais d'Orx - Domaine d'Abbadia

La Réserve Naturelle des Marais d'Orx constitue une zone humide d'importance pour la migration des oiseaux aquatiques tout comme pour l'hivernage et la reproduction. Pas loin de 250 espèces d'oiseaux ont déjà été observées. Plus de 1000 hectares de zones humides protégées permet à la faune de se développer tranquillement. D'habiles aménagements en bois facilitent l'observation et le cheminement discret dans le marais, au long d'un sentier de découverte. Nous allons ensuite explorer brièvement un autre milieu humide de taille inférieure mais qui nous réserve souvent de belles surprises : les Barthes de l'Adour de Saint Martin de Seignanx. Un grand mirador offre une vue plongeante sur le marais, et nous introduit dans une ambiance sonore marquée par les chants printaniers. La deuxième moitié de la journée est consacrée à la visite du Domaine d'Abbadia : superbe site du littoral où les falaises déchiquetées plongent dans l'océan. Et peut-être qu'un Fou de bassan retardataire ou bien des Bécasseaux sanderling nous feront la joie d'un océan bien vivant. Les Cormorans huppés nichent sur des rochers appelés "Jumeaux".

JOUR 5 : jeudi, Espagne - Navarre: Foz de Lumbier (+ Foz d'Arbayun)

Une belle journée qui s'annonce forte en contrastes : nous quittons le versant Atlantique des Pyrénées pour aller chercher la garrigue, le thym et le romarin en seulement 1h et demie de route. Situé à une trentaine de km de Pampelune, Foz de Lumbier est une Réserve Naturelle où un superbe canyon cisèle une masse de calcaire imposante. Vautours fauves et Percnoptères sont bien établis ici aussi et leur vol glissé croise les trilles flutées du Monticole bleu. Les Martinets à ventre blanc lancent leur crécelle dans l'azur, tandis qu'un Circaète Jean-le-Blanc immobile guette une couleuvre de Montpellier. On se croirait en Provence ! Des Fauvettes mélanocéphales, pichou, passerinettes s'agitent dans les buissons piquants. Le Loriot d'Europe siffle dans les grands arbres de la ripisylve du Rio Irati où la Loutre d'Europe est présente. Selon le temps dont nous disposerons nous irons aussi explorer le fameux Foz de Arbayun où coule le Rio Salazar. Un belvédère situé en bord de route permet d'englober un vaste paysage géologique où les grands oiseaux planeurs sont abondants. Parions que cette journée sera généreuse en surprises naturalistes !

JOUR 7 : Les crêtes d'Iparla

Nous rejoignions l'entrée de la vallée des Aldudes, elle serpente au sud et forme une sorte d'enclave dans l'Espagne. La cuesta d'Iparla apparait à l'entrée comme une imposante forteresse de grès rouge. Les châtaigniers et les chênes tauzin grimpent à son assaut, le Monticole de roche se fait souvent entendre. Face au vide, depuis son perchoir favori il s'élève et exhibe son plumage bleu et orange au cours d'une redescente planée. Ici encore les Vautours fauves nous régalent de leurs formidables orbes et croisent de temps à autre un Vautour percnoptère ou un Gypaète barbu en maraude. Les Pipits des arbres s'élancent du haut des arbres en chantant de plus en plus vite. Pour cheminer vers les crêtes nous écartons parfois les grandes fougères aigles. A l'ouest nous apercevons l'océan tandis qu'à l'est des pics sont encore coiffés de neige. Un dolmen nous rappelle que des gens sont venus ici il y a fort longtemps : âge du bronze. Les populations pastorales sont anciennes et perdurent en Pays Basque : l'élevage traditionnel en est le témoignage bien vivant et actuel.
Vers 17h nous revenons au gîte pour récupérer nos bagages. Dissolution du groupe. Acheminement en gare de Bayonne en minibus pour ceux qui sont venus en train.

ISL
ISL
ISL
ISL
ISL
ISL
ISL
DSC00455
TARIFS
 
Tarif TTC : 980 € par personne
Le séjour est limité à 8 personnes, il démarre à partir de 4 personnes.

Ce tarif comprend :
* l'hébergement tel que mentionné ci-dessus
* les déplacements durant le séjour ou en voiture de tourisme
     
Ce tarif ne comprend pas : les boissons en extra

CONSIGNES SANITAIRES & ADMINISTRATIVES

Pour les personnexxxxx